Institutionnalisation, savoirs, interactions Cycle 3


Responsables du projet :
Bertrant Lebot, PRCE Mathématiques, ESPE Académie de Poitiers, site des Deux-Sèvres.
Muriel Coret, MCF Sciences du Langage, ESPE Académie de Poitiers, site de la Vienne, FORELL A EA 3816, Université de Poitiers.
Stéphanie Volteau, MCF Sciences du Langage, ESPE Académie de Poitiers, site de la Vienne, FORELL A EA 3816, Université de Poitiers.

Composition du groupe :
Coret Muriel, MCF Sciences du Langage, ESPE – Forell A EA 3816
Dupont Franck, PRAG Mathématiques, ESPE
Kaheraoui Malika, MCF Sciences du Langage, ESPE – Forell A EA 3816
Lardeau Daniel, PRCE associé Sciences, ESPE
Lebot Bertrand, PRCE Mathématiques, ESPE – IREM de Poitiers
Tempier Frédérick, PRAG Mathématiques, ESPE – Doctorant LDAR (Paris 7)
Volteau Stéphanie, MCF Sciences du Langage, ESPE – Forell A EA 3816

Sens du projet
Le projet s’intéresse à la question de l’institutionnalisation en observant, dans des séances de classes (sciences/langue), le moment clé de la synthèse, qui permet de passer de la situation d’apprentissage à la formalisation du savoir. Cette observation se fera au travers de trois points de vues différents :
  • Analyse des interactions enseignant/élèves et plus particulièrement des reformulations en tant que phénomène langagier qui participe de la construction des savoirs. Les reformulations remplissent des fonctions spécifiques selon les différents moment des interactions didactiques. On cherche à caractériser du point de vue linguistique le passage de l'expérimentation (temps de manipulation, questionnement) à l'explicitation des savoirs (reformulation, définition, introduction de la terminologie...)
  • Observation de l'articulation oral/écrit dans les interactions et de la gestion des outils par l'enseignant et les élèves (tableau noir, TBI, affiches, répertoire...) en particulier lors du processus d'institutionnalisation.
  • Interrogation autour de la transposition didactique du savoir dans les différentes phases de la démarche expérimentale (sciences) / appropriative (langue), du double point de vue de l'enseignant et de l'élève (passer de la transposition externe à la transposition interne) en pointant la phase d'institutionnalisation comme un moment-clé de l'explicitation du savoir construit.
Trois axes se dégagent donc :
- Perspective linguistique : analyse de la conduite de définitions, reformulation comme outils possibles de l’institutionnalisation,
- Perspective sociologique et pédagogique : questionnement sur les stratégies mises en oeuvre pour favoriser l’apprentissage,
- Perspective didactique : réflexion sur la transposition didactique et la démarche expérimentale.

Méthodologie
De février 2012 à février 2014 :
  • étude à priori
  • recueil de données (filmer des séances de classe / situations d'expérimentation) : les premiers enregistrements débutent en février 2012 (accord pour filmer dans la classe de Maryse Vasseur - séances sciences)
  • analyse des séances filmées
  • analyse des pratiques effectives / déclarées (entretiens)
  • bilan
Diffusion et valorisation de la recherche
  • Publications d'un bilan annuel (communication au CS) + soumission de deux ou trois contributions (mars 2012) sur l'enseignement du lexique.
  • Mise en ligne des données et des élèments de réflexion sur le web (site collaboratif).
  • Réflexion sur une proposition de modules de formation PE sur les thématiques du projet (reformulation, gestion des outils) pour l'année 2014-2015.
  • Organisation de journée d'étude/colloque avec publication des actes ?


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr