Le projet européen Leonardo

Méthodes et stratégies innovantes d'enseignement-apprentissage pour la formation des compétences professionnelles de futurs enseignants pour la maternelle et pour l'école primaire.




Projet sur 2 années universitaires : 2011/2012-2012/2013


Etablissements porteurs du projet :

► Ecole normale Vasile Lupu- Iasi-Roumanie

► Université Alexandru Ioan Cuza, Iasi, Roumanie

► Université de Poitiers- IUFM Poitou-Charentes-France

► Haute Ecole provinciale de Hainaut - Condorcet-Mons-Belgique

► Centre Supérieur D’Etudes Universitaires La Salle-Madrid-Espagne


Naissance du projet


Le partenariat Leonardo se propose d’accroître la mobilité des professionnels impliqués dans la formation initiale des instituteurs/enseignants et par cela, assurer le transfert de bonnes pratiques et des résultats obtenus dans le processus d’enseignement-apprentissage. La formation initiale des instituteurs/enseignants représente un domaine qui a souffert de beaucoup de changements ces dernières années, dans toutes les institutions impliquées dans le projet

- au niveau de l’enseignement pré-universitaire et au niveau universitaire. L’éducation représente un domaine prioritaire et stratégique dans la politique de chaque pays ; en même temps on essaie, à travers la formation des compétences-clés, de répondre aux mêmes exigences de formation initiale, au niveau européen. Ce projet permettra une coopération dans le domaine de la formation des compétences, dans le domaine VET, vis-à-vis des défis imposés par le développement de nouvelles technologies de communication et d’information, la nécessité de développer les compétences transversales par des méthodes et de stratégies innovantes. Par un regard objectif et réflexif, on essayera de trouver les meilleurs moyens pour assurer une transparence et un transfert des compétences et des résultats, aussi bien au niveau des connaissances théoriques qu’à leur mise en pratique, par le biais du stage de pratique pédagogique, effectué par les élèves et les étudiants.

Les 5 partenaires impliqués dans ce projet de partenariat sont tous des experts dans le domaine de la formation professionnelle, impliqués à des niveaux différents - L’Ecole Normale "Vasile Lupu", au niveau des études secondaires - et les 4 autres partenaires au niveau des études supérieures. La Roumanie est le seul pays européen où la formation initiale pour les futurs instituteurs se fait à partir du niveau des études secondaires. L’Ecole Normale "Vasile Lupu" a une tradition de 155 ans dans cette formation pédagogique et c’est une bonne chose de valoriser cette tradition. En même temps, elle doit harmoniser sa formation avec celle qui se fait à l’Université, où les élèves de l’école poursuivent leurs études pour devenir instituteurs. A leur tour, les universités de différents pays de l’Union Européenne doivent s’ouvrir et trouver des solutions communes pour la formation des compétences-clés, promues au niveau de l’Union Européenne. On ne parle plus des compétences professionnelles d’un instituteur roumain, français, espagnol ou belge, mais des compétences d’un instituteur européen qui doit faire face aussi à la diversité linguistique et culturelle, au développement de nouvelles technologies, à leur intégration dans la classe, à l’équilibre à trouver entre les méthodes modernes et les méthodes traditionnelles.Tous les partenaires impliqués chercheront des stratégies communes pour préparer les instituteurs à un marché européen commun du travail. Tout comme dans le Cadre Européen Commun de Référence, où il y a des descripteurs communs pour tous les niveaux de compétences, on essaiera de définir des stratégies communes qui conduisent à la formation des compétences communes. Ce projet se propose aussi, par le statut des partenaires impliqués, de renforcer le lien entre la formation des instituteurs et la recherche universitaire, entre la formation pré-universitaire et universitaire. Comme chacun le sait, à l’heure actuelle, il y a une fracture entre ces deux niveaux d’enseignement et dans le cas de la formation vocationnelle/professionnelle, cette fracture peut créer des malentendus voire des retards. Une bonne coopération et une ouverture entre ces deux niveaux d’une part et entre les différentes institutions européennes ayant le même but d’autre part, pourraient conduire à la promotion de la haute performance et de la qualité dans l’enseignement.

Objectifs : Les objectifs que ce projet de partenariat se propose d’atteindre sont :
► connaître les curricula nationaux de chaque pays pour la formation des instituteurs/enseignants pour la maternelle et l’école primaire, voir quels sont les éléments communs, quels sont les éléments différents, quels sont les points faibles et les points forts ;
► assurer une bonne transition des élèves/étudiants à la vie active à travers les stages pédagogiques effectués par les élèves/étudiants stagiaires dans chaque pays - assister à ces activités effectuées dans chaque pays, discuter des objectifs du stage, la manière de l’organiser, les professeurs impliqués dans cette activité, le nombre d’heures et de semaines de pratique pédagogique par an ;
► réaliser un équilibre et une bonne articulation entre la théorie et la pratique, par la conception des programmes, des contenus des modules théoriques et pratiques ;
►discuter pour arriver à une stratégie commune en ce qui concerne la manière de rédiger les documents scolaires (planifications de la matière par discipline/semestre/année d’étude, la manière de rédaction du projet didactique pour différentes disciplines) en vue de réaliser une vision d’ensemble, unitaire et efficace ;
► trouver les moyens adéquats pour promouvoir un éducation inclusive ;
► présenter les méthodes innovantes utilisées dans le développement des compétences-clés par chaque pays ;
► opérationnaliser les compétences-clés en activités censées les développer et les mettre en pratique ;
► intégrer les nouvelles technologies d’information et de communication dans les méthodes d’enseignement-apprentissage ;
► développer la compétence de communication interculturelle et la prise de conscience interculturelle dans le contexte professionnel
► trouver une voie commune dans une pédagogie différenciée par des stratégies et des méthodes adaptées au contenu, censées développer les compétences-clés et les compétences transversales ;
► renforcer le lien entre la formation des maîtres et la recherche universitaire ;
► réfléchir sur l’acte pédagogique et l’élaboration progressive du projet professionnel de l’instituteur/enseignant
► diminuer la fracture qu’il y a, à l’heure actuelle, entre l’enseignement pré-universitaire et celui universitaire par la coopération et les résultats cherchés et obtenus à travers cette coopération
► renforcer le lien et la coopération entre les institutions européennes, experts en éducation.

Moyens : Tous les partenaires participeront activement à toutes les activités proposées dans le projet ayant les mêmes droits et obligations :
► chaque partenaire sera responsable de 3 ou 4 thèmes à traiter, suivant le calendrier affiché, dans le programme de travail ; via le blog créé pour l’occasion.
► chaque partenaire organisera un ou plusieurs séminaires dans son pays, en s’assurant du respect et du bon déroulement des activités prévues dans le programme du projet et impliquant tous les acteurs indispensables au bon déroulement du projet (directeur, responsables du stage pédagogique, tuteurs du stage pédagogique, chercheurs et praticiens du domaine universitaire) ;
► chaque partenaire portera un regard objectif et réflexif sur les pratiques à améliorer et essayera, avec les autres, de trouver des méthodes et stratégies innovantes, censées développer les compétences-clés ;
► chaque partenaire présentera dans le cadre du Colloque international une/plusieurs communication(s) sur les stratégies et les exemples de bonnes pratiques dans la formation professionnelle des instituteurs/enseignants et contribuera à la publication des Actes du Colloque, le Colloque et les Actes issus du Colloque, produits de ce partenariat;
► chaque partenaire fera auprès de son Agence nationale un rapport d’évaluation du projet ;
► chaque partenaire fera une dissémination à tous les niveaux et auprès de tous les facteurs et personnes impliquées.

Cliquez ici pour accéder au blog


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr