INTERACTIONS LANGAGIÈRES ET PRATIQUES D'EXPRESSIONS CRÉATIVES À PARTIR DU MÉDIATEUR ARGILE À L'ÉCOLE MATERNELLE

LE PROJET



Projet de journée d'étude en interne et en collaboration avec une autre structure pour l’année 2019-
20 : l'AGEEM (l'Association Générale des Enseignants des Ecoles et classes Maternelles
publiques), le FORELLIS équipe A EA 3816, Université de Poitiers.

PROBLEMATIQUE DU PROJET



Le projet s'intéresse au développement et à l'acquisition du langage dans des séances d'arts (pratique
d’expression créative à partir du médiateur argile) chez des enfants scolarisés en maternelle.
A l’école, des activités artistiques sont proposées dans les différents domaines du programme de
l’école maternelle de 2015.

Deux activités sont particulièrement travaillées autour des activités d’expression créative : la danse
et l'argile.
Ces deux activités ont pour but de permettre à l’enfant de :
- s’exprimer sur les plans émotionnel, physique et intellectuel.
- reconnaître et traduire ses émotions (par exemple la colère, la tristesse, la joie…) par un
geste qui laisse une trace (éphémère ou durable) dans ou sur une matière.
- d’exprimer son ressenti en lien avec la matière (dure, molle, lisse, souple…) et son ressenti.
- raconter ce qui se joue dans les formes réalisées

Le projet repose sur une étude longitudinale d'un même groupe d'élèves que nous suivrons de la PS
à la GS de maternelle. A partir de l'observation de plusieurs séances recueillies sur 3 ans, nous
analyserons les interactions orales entre enseignante/élève(s) et entre élèves dans une perspective
linguistique1 et langagière2 (analyse des productions orales des élèves, lexique employé, structure
syntaxique des énoncés, construction de récit, reformulations), ainsi que les propos de
l'enseignante (questions, relances, reprises, reformulations, corrections) : « l’enseignant, attentif,
accompagne chaque enfant dans ses premiers essais, reprenant ses productions orales pour lui
apporter des mots ou des structures de phrase plus adaptés qui l’aident à progresser » extrait des
programmes 2015).

Dans la perspective de la formation, on s'interrogera sur les pratiques de l'oral à partir d'activités
artistiques auprès des enseignants stagiaires dans le cadre de la formation initiale de l'ESPE de
Poitiers (par exemple lors des journées thématiques dédiées à la maternelle ou encore dans le cadre
de l'UE1 consacrée à la didactique du français et particulièrement à la place accordée à l'oral dans
les apprentissages. Les séminaires de recherche M1 et M2 seront aussi l'occasion d'impliquer les
étudiants/les stagiaires dans le projet).

Les éléments de corpus (vidéo) et d’analyse pourront être utilement exploités dans le cadre de la
formation des enseignants, initiale et continue. Les besoins dans ce domaine sont, au-delà de la
connaissance des programmes, très importants : les PE stagiaires ont par exemple beaucoup de
difficulté à identifier l'oral à apprendre/ l'oral à enseigner ; cet oral dans la classe, très souvent, ne
dépasse pas les simples situations de communication. Bautier (2016) souligne que l'oral « n'est pas
utilisé comme moyen d'apprentissage alors qu'il est inhérent à l'apprentissage ».
Notre travail permettra d'isoler des moments d'apprentissage de l'oral dans des séances d'expression
créative.

CONTEXTE DU PROJET


Notre recherche vise à décrire et analyser les interactions verbales entre enseignant/élève(s) et entre
élèves. Ce travail prend appui sur les travaux de Bange et Kayser (1987) qui mettent à jour les
caractéristiques d'une interaction verbale : « nous dirons donc qu'une interaction verbale est une
opération de co-construction par les participants d'un fragment de réalité sociale quotidienne sur la
base d'un savoir commun ou conventionnel (c'est-à-dire social et non explicite) mis en oeuvre en vue
de la réalisation d'un objectif commun négocié compatible avec les intentions et préférences
individuelles des interactants » (Bange et Kayser, 1987, p. 279). Cette définition s'apparente tout à
fait aux interactions en situation scolaire. On sait depuis les travaux en didactique de l'oral3 que la
verbalisation et les échanges langagiers participent à la dynamique des apprentissages (Nonnon,
1992, 1999).

Dans le cadre de ce projet, nous nous intéresserons au rôle et à la place des interactions orales dans
la construction des apprentissages langagiers en arts à l'école maternelle. S'intéresser au langage
dans les activités artistiques c'est s'intéresser aux situations qui amènent spécifiquement une
expression autour du « ressenti » versus d'autres situations à l'école où les apprentissages sont
davantage ancrés dans le « faire » (par exemple on a appris à sauter, lancer en contrôlant son geste,
on a appris à former des ronds dans le sens de l’écriture pour se préparer à apprendre à écrire avec
des lettres…). On s'interroge donc sur les spécificités des activités artistiques dans le
développement du langage chez les enfants. La dimension longitudinale du corpus nous permettra
d'observer les progressions langagières et linguistiques dans les prises de parole des enfants et le
rôle de l'enseignant du point de vue des gestes langagiers (Bucheton, 2008).

MISE EN OEUVRE DU PROJET



L'étude est longitudinale. Les enregistrements vidéos se réaliseront avec un petit groupe d'enfants
sélectionnés en classe de petite section (correspondant à l'année 1 2017-2018) scolarisés à l'école
maternelle Micromégas à Poitiers. Nous poursuivrons les enregistrements avec le même groupe
d'enfants scolarisés en moyenne section pour l’année 2 – 2018-2019 et en grande section (année 3
– 2019-2020).

Les enregistrements vidéos seront stockés sur un disque dur externe. Ils feront l'objet de
transcriptions (demande de vacations).

Trois réunions de travail seront programmées sur l'année avec les membres du projet. L'objectif de
ces réunions sera de croiser nos regards sur le corpus constitué en analysant des extraits vidéo et/ou
de transcription. L'analyse empruntera aussi bien au cadre défini par Gülich et Kotschi (1987) pour
l'analyse des interactions et des reformulations qu'aux travaux de Florin (2002), Grandaty (2008)
concernant les apprentissages lexicaux. Nous nous appuierons sur les travaux de Canut, Masson,
Leroy-Collombel (2018) pour l’apprentissage du langage et sur le dernier numéro de la revue
Pratiques n° 177-178 (2018)
Langage oral à l'école maternelle. Étude d'un corpus homogène.

Nous serons amenés à prendre appui sur d'autres cadres théoriques /didactiques mentionnés dans le
descriptif du projet.

EQUIPE IMPLIQUEE



Enseignants de l'ESPE Poitou-Charente, Université de Poitiers :

Muriel Coret, MCF 7e, ESPE Poitiers, muriel.coret@univ-poitiers.fr
Sandrine Diebolt, PRAG, ESPE Poitiers, sandrine.diebolt@univ-poitiers.fr
Malika Kaheraoui, MCF 7e, ESPE Niort, malika.kaheraoui@univ-poitiers.fr
Pierre Sémidor, MCF 9e, ESPE Poitiers, pierre.semidor@univ-poitiers.fr
Stéphanie Volteau, MCF 7e, ESPE Poitiers, stephanie.volteau@univ-poitiers.fr

Enseignants de l'école maternelle, Micromégas, Poitiers :

Isabelle Racoffier, PE et directrice d’école maternelle Evariste Galois, Poitiers,
isabelle.racoffier@orange.fr
Christine Tomasini, PE, Directrice de l'école maternelle Micromégas, Poitiers
Anne Tanter, PE, Micromégas, Poitiers
Virginie Lacroix, PE, Micromégas, Poitiers
Isabelle Blondeau, PE, Micromégas, Poitiers

Enseignant-chercheur extérieur :

Natacha Espinosa, MCF 7e, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Laboratoire MoDyCo,
UMR 7114 CNRS, nespinosa@u-paris10.fr


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr