« Professionnalisation du métier, du numérique et du jeu pour de (futur.e.s) Enseignants du Primaire au Supérieur : une Approche Longitudinale et Constrastive par la théorie des représentations sociales »

LE PROJET



Dans le cadre du projet de recherche « PEPS-ALC », nous chercherons à comprendre ces points de vue depuis le regard qu’auront 24 (futur.e.s) enseignant.e.s au Primaire, Secondaire (collège/lycée) et à l’Université de Poitiers. Notre collecte des données sera triangulée entre des entretiens semidirectifs (récits de vie), la tenue d’un journal de bord (en ligne) et la prise de photographies emblématiques d’environnements de travail par les personnes elles-mêmes. Il s’agira également d’avoir une approche contrastive et longitudinale, car cette recherche sera menée sur 5 années universitaires (2018-2023) où ces personnes nous « raconteront » leurs manières d’être, de faire, d’innover ainsi que la place accordée aujourd’hui au numérique, au jeu à l’École dans leurs
pratiques enseignantes.

En définitive, nous étudierons la professionnalisation d’acteurs de l’éducation à travers l’évolution de leurs représentations sociales pour appréhender, de manière ethnographique et exploratoire, la formation (initiale et continue) des enseignant.e.s en France à propos du métier, du numérique et du jeu.

PROBLEMATIQUE DU PROJET « PEPS-ALC » (2018-2023)



Contexte du projet : Devenir enseignant.e nécessite, aujourd’hui comme hier, d’intérioriser des
prescriptions, normes professionnelles et manières d’enseigner : « Accéder à la profession
enseignante, c’est donc y imposer quelque chose de sa propre trajectoire scolaire et sociale. Mais,
c’est aussi, peu ou prou, endosser un héritage […] l’histoire de la profession, ses caractéristiques
et son évolution » (Jaboin, 2003, p. 22). Cette Recherche Action-Formation (RAF) « PEPS-ALC »,
sera l’occasion d’étudier les processus de professionnalisation d’acteurs de l’enseignement, de
manière contrastive entre 3 groupes en formation (cf. futur.e.s enseignant.e.s) et 3 groupes
professionnels (cf. enseignant.e.s). Nous chercherons à repérer ce qui fait consensus vs ce qui fait
dissensus dans leurs points de vue, croyances et valeurs sur le métier d’enseignant.e, le jeu et
numérique à l’École, alors que nombre de réformes ont (trans)formé leurs visions du monde (au
Primaire-Secondaire : loi Guizot du 28-06-1833 > écoles normales ; loi Jospin d’orientation sur
l’éducation ; 1989 > IUFM, décrets sur la formation et recrutement des enseignants ; 2009 >
mastérisation ; 2013 > ESPE – à l’Université : décrets (statutaire) du 6-06-1984 + du 9-05-2017 >
former les enseignant.e.s-chercheur.e.s à la pédagogie universitaire ; arrêté du 8-02-2018 > former
les MCF stagiaires). Nous disposons aussi d’éléments saillants pour contextualiser l’objet à
étudier : notre Doctorat (Netto, 2011) qui traite de la représentation sociale (RS) de l’informatique
/ du métier d’enseignant au Primaire, une analyse critique des dispositifs B2i école / C2i2e
(Devauchelle & Netto, 2016), une recherche menée sur la professionnalisation des néo-IEN en
France (Netto, Voulgre & Villemonteix, à paraître) et d’une vingtaine de cartes heuristiques
réalisées avec des promotions PE/PLC dans les ESPE 86 et 16 (2012 > 2018). Enfin, nous
mentionnons qu’une RAF est en cours dans notre ESPE (cf. « Pratiques d’enseignement de
l’écriture à l’université », Resp. : D. Escorcia), tout en se distinguant de notre proposition de
projet.

Positionnement scientifique : Nous combinerons la théorie du noyau central (Abric, 1976) avec
celle des principes organisateurs de prises de position (Doise, 1986 ; Bourdieu, 1977, 1979, 1996)
pour recueillir les RS des acteurs sur le métier, le numérique et le jeu à l’École. Au demeurant,
nous privilégierons l’approche design thinking (Brown, 2009) et agile (Aubry, 2015).

Problématique : Notre problème de recherche se trouve dans la dialectique « entrer dans le
métier » vs « le métier qui rentre » dans chaque personne (pouvoirs d’agir, d’inventer (d’innover ?)
au quotidien et ses arts de faire : cf. Clos, 2008 ; De Certeau, 1990).
Notre problématique est constituée de ces 3 questions de recherche :
1) quelle est la RS que les (futur.e.s) enseignant.e.s du Primaire-Secondaire-Supérieur ont de leur
métier ?
2) quelle est la place accordée, par ces mêmes cohortes, au jeu à l’École dans leurs manières d’être
enseignant.e, de faire et d’innover dans leurs pratiques enseignantes ?
3) quelle est la place accordée, par ces mêmes cohortes, au numérique à l’École dans leurs
manières d’être enseignant.e, de faire et d’innover dans leurs pratiques enseignantes ?

MISE EN OEUVRE DU PROJET « PEPS-ALC » (2018-2023)




1) Hypothèses qui jalonneront cette recherche :

> Hypothèse n°1 : La représentation* du métier d’enseignant.e (au Primaire, au Secondaire et dans
le Supérieur) est différente en fonction du statut des groupes interrogés (groupe en formation vs
groupe professionnel).
> Hypothèse n°2 : La représentation* du métier d’enseignant.e (au Primaire, au Secondaire ou
dans le Supérieur) est influencée par les souvenirs qu’ont les (futur.e.s) enseignant.e.s sur leurs
propres expériences de l’École (tous degrés d’enseignement confondus).
> Hypothèse n°3 : La représentation* du métier d’enseignant.e est équivalente entre les (futur.e.s)
enseignant.e.s du Primaire, du Secondaire et du Supérieur.
> Hypothèse n°4 : Les (futur.e.s) enseignant.e.s au Primaire, au Secondaire et dans le Supérieur ont
une représentation* du numérique à l’École conditionnée par une pluralité de croyances en termes
de difficultés (temps-matériels-formations) et de persistance au changement (cf. forme scolaire)
que par des croyances en termes didactiques et pédagogiques.
> Hypothèse n°5 : Les (futur.e.s) enseignant.e.s au Primaire, au Secondaire et dans le Supérieur ont
une représentation* du jeu à l’École conditionnée par la forme scolaire.
*Nous distinguerons, selon le groupe professionnel d’une part et en formation d’autre part, s’il
s’agit de représentation professionnelle (RP) ou de représentations pré-professionnelles (RPP) du
métier d’enseignant.e Quoi qu’il en soit, cela s’englobe dans la théorie des représentations sociales.

2) Calendrier du projet :

Année 1 : novembre 2018 à fin août 2019
- État de l’art sur les concepts et théories mobilisées pour cette recherche (actualisation des travaux
de recherche réalisés depuis la soutenance de la thèse en 2011)
- Création des outils de collecte de données (guide d’entretien n°1, protocole du journal de bord,
protocole pour la captation de photographies)
- Passation de la 1re phase d’entretiens semi-directifs auprès des 3 groupes en formation + des 3
groupes professionnels, soit 24 entretiens (groupes 1 et 2 : je rencontre les PE et les PLC en Master 1 et pour le groupe 3, je rencontre les doctorant.e.s. au début de leurs contrat et/ou docteur.e.s en
1re année d’ATER)
- Communication orale dans le cadre du colloque AREF 2019 à Bordeaux

Année 2 : septembre 2019 à fin août 2020
- Création de l’outil de collecte de données (guide d’entretien n°2)
- Relance sur la tenue régulière du journal de bord et de la prise de photographies
- Passation de la 2e phase d’entretiens semi-directifs auprès des 3 groupes en formation (les
personnes qui composent les groupes 1 et 2, PE et PLC, seront en Master 2 sauf contrordre et les
personnes du groupe 3 seront des doctorant.e.s et/ou docteur.e.s en 2e année d’ATER) + auprès des
3 groupes professionnels
- Publications scientifiques sur l’analyse des données collectées « PEPS-ALC »

Année 3 : septembre 2020 à fin août 2021
- Création de l’outil de collecte de données (guide d’entretien n°3 ; padlet 1 entre les 24 personnes
qui composent notre échantillon)
- Passation de la 3e phase d’entretiens semi-directifs auprès des 24 personnes
- Passation du padlet 1 « manières d’être, de faire, d’innover » en tant qu’enseignant.e
- Relance sur la tenue régulière du journal de bord et de la prise de photographies
- Veille scientifique sur la tenue de colloques (France, à l’international) se rapportant aux
problématiques du projet « PEPS-ALC » pour réaliser des communications (2e colloque)
- Publications scientifiques sur l’analyse des données collectées « PEPS-ALC »

Année 4 : septembre 2021 à fin août 2022
- Création de l’outil de collecte de données (guide d’entretien n°4)
- Passation de la 4e phase d’entretiens semi-directifs auprès des 24 personnes
- Relance sur la tenue régulière du journal de bord et de la prise de photographies
- Veille scientifique sur la tenue de colloques (France, à l’international) se rapportant aux
problématiques du projet « PEPS-ALC » (2e colloque)
- Publications scientifiques sur l’analyse des données collectées « PEPS-ALC »

Année 5 : septembre 2022 à fin août 2023
- Création de l’outil de collecte de données (guide d’entretien n°5 ; padlet 2 entre les 24 personnes
qui composent notre échantillon)
- Passation de la 5e phase d’entretiens semi-directifs auprès des 24 personnes afin de faire un bilan
des trajectoires professionnelles réalisées, des connaissances et compétences professionnelles
acquises ces 5 dernières années, leurs représentations actuelles à propos du métier d’enseignant.e
- Passation du padlet 2 « manières d’être, de faire, d’innover » en tant qu’enseignant.e
- Relance sur la tenue régulière du journal de bord et de la prise de photographies
- Veille scientifique sur la tenue de colloques (France, à l’international) se rapportant aux
problématiques du projet « PEPS-ALC » (3e colloque)
- Publications scientifiques sur l’analyse des données collectées « PEPS-ALC ».

3) Diffusion et valorisation :

- Publications = bilans annuels pour la commission scientifique ESPE, articles dans des revues
indexées et chapitres d’ouvrages scientifiques, communications orales et affichées (posters)
- Formation (à l’Université de Poitiers) = formation de formateurs, proposition de mémoires sur la
thématique PEPS-ALC auprès de stagiaires PE et PLC, proposition d’une action de formation au
CRIIP
- Vulgarisation de l’information scientifique et technique (IST) = interventions dans des
établissements scolaires (sur demande de l’équipe pédagogique) et à l’Université Inter-Age (UIA)
de l’Université de Poitiers.
- Communication sur ce projet = création d’une page Facebook, d’un hasthag Twitter et d’un logo
autocollant.

ATTENDUS DU PROJET « PEPS-ALC » (2018-2023) POUR L’ESPE



- Retombée de cette recherche sur la formation initiale des enseignants et personnels d’éducation
que je prodiguerai ces prochaines années (2019-2023) dans les maquettes de formation de l’ESPE
Académie de Poitiers :
> UE « SHSE : Sciences de l’éducation » dans le Master MEEF Premier degré (PE),
> UE « Apprendre et faire apprendre » et « Inclusion, Différenciation » dans le Master MEEF
Second degré (PLC),
> effets sur le Master PIF « Formation des formateurs » (FACO), si je poursuis mes
enseignements dans cette formation,
> effets sur le Master PIF « Conseiller Pédagogique de l’Enseignement Supérieur » (CPES),
si cette formation s’ouvre à partir de la rentrée prochaine 2019-2020 et que l’on m’y
attribue des enseignements

- Des étudiants PE et PLC issus des Parcours 4 et 6 et des étudiants PE et PLC issus des Parcours 5
pourront participer à la mise en oeuvre du projet de recherche « PEPS-ALC » dans le cadre des
rendus de l’UE Recherche prévue dans les nouvelles maquettes de formation, parcours adaptés

- A terme : proposition d’une journée d’étude ESPE pour appréhender les problématiques qui ont
été repérées dans le cadre de cette RAF « PEPS-ALC ».





Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr